Parents citoyens : réfléchir, comprendre et agir

Les groupes de paroles autour de la parentalité et de l’école constituent des espaces où les parents peuvent échanger, questionner, déposer et réfléchir ensemble sur les difficultés qu’ils rencontrent spécifiquement en lien avec l’école ou l’éducation de leurs enfants, dégager ensemble des pistes porteuses de solution, trouver une écoute et une solidarité dans le groupe.
Ils permettent aux parents de construire des réflexions collectives très riches, en partant de l’expression de difficultés personnelles jusqu’à l’élaboration de revendications communes, qu’ils partagent lors de rencontres avec les groupes de parents des associations de Schaerbeek et Saint-Josse et au sein de la Coalition des parents de milieux populaires rassemblant une quarantaine d’associations et des groupes de parents de tout Bruxelles.

Dans le contexte de l’immigration et de l’exil, la fonction « être parent » » est mise à l’épreuve. C’est un constat que nous partageons avec notre partenaire, le Planning Familial Groupe santé Josaphat. Souvent les parents nous interpellent, nous interrogent sur des questions qui les préoccupent : quel modèle éducatif offrir à leurs enfants ? comment s’inscrire en tant que parent dans la culture du pays d’accueil ? comment permettre à leurs enfants de trouver leur place dans une culture dont ils ne déchiffrent pas les codes ? que leur reste-t-il à transmettre à leurs enfants de leurs éducation, culture et traditions ? Toutes ces questions sont importantes, c’est pourquoi nous avons créé et animons, avec une psychologue du Planning Familial, un groupe de paroles axé sur le soutien à la parentalité pour les mamans inscrites en alphabétisation ou ayant leurs enfants à l’école des devoirs au Gaffi.

« Je vois l’avenir plus positif. Avant j’avais peur. J’ai changé ma vision de l’avenir. Je me sens plus légère, plus tranquille. Je pense que je réagis mieux avec les enfants. Ici, on apprend à trouver comment arriver à nos objectifs de manière constructive. »

La réunion est vécue comme un lieu de partage, d’échange, de soutien, d’écoute réciproque autour d’un thème dans lequel chacun est concerné. Cet espace invite à l’expression des sentiments, des angoisses, des souffrances et des émotions liées au sujet abordé (l’exil, l’éducation des enfants, la peur des institutions et leurs regards sur les parents, …). C’est un lieu dans lequel l’atmosphère créée, encourage et ouvre à une solidarité entre les participants. Cet espace de paroles permet, entre autres, de mobiliser les ressources nécessaires afin d’affronter la réalité et de trouver des solutions ensemble aux problèmes rencontrés. En ce sens, il développe la confiance en ses capacités d’agir.

« J’ai pris de la confiance en moi, ma parole s’est libérée. On s’est investi, on a créé une confiance dans le groupe. Je partage mes réussites dans le groupe et ça soulage mes échecs. J’ai plus d’expérience, ça me fait avancer. J’ai appris des techniques d’apprentissage, comment accompagner mes enfants avec plus de psychologie. »

C’est dans ce groupe de paroles que nous avons constaté qu’il y avait une grande souffrance chez les parents face aux problèmes rencontrés dans leur relation avec les écoles de leurs enfants. A leur demande, nous avons constitué depuis janvier 2018 un groupe de parents autour des questions en lien avec l’école.
Cet espace de paroles permet aux participants de relater les difficultés qu’ils rencontrent dans leur relation à l’école. Les parents issus de milieux populaires et immigrés témoignent des problématiques vécues et font le constat de nombreuses inégalités et injustices rencontrées dans les écoles.

L’action que nous mettons en place leur donne l’occasion de mener une réflexion approfondie sur l’école en visant la compréhension du système scolaire, la critique et l’élaboration de pistes de changement.

« Etre écouté, ne pas être jugé tout de suite comme parent non intéressé à la scolarité de son enfant, est important pour faire confiance à l’école. »

Progressivement, le groupe élabore des actions collectives pour améliorer la communication avec les établissements scolaires dans lesquels les enfants des participants sont inscrits, notamment en proposant des rencontres avec la direction et les professeurs.

Parallèlement à l’analyse des situations vécues et à la recherche d’actions à mener au niveau local, le groupe a rejoint la Coalition des parents de milieux populaires, mouvement plus large rassemblant des parents et des associations de tout Bruxelles,. Il a participé à l’élaboration en 2018 et à la mise en œuvre en 2019 d’une action collective d’interpellation politique qui a abouti le 20 mars 2019 à une rencontre avec les ministres R. Demotte et M.-M. Schyns dont l’objectif était de faire entendre leur voix.

« Je me sens reconnue, écoutée et capable de faire bouger les choses… Je connais mieux mes droits en tant que parents. J’ai participé aux différentes actions et j’ai parlé avec le ministre ! Je suis fière de moi ! »