Bienvenue sur le site du Gaffi

Le Gaffi est une asbl reconnue comme :


Arrestations de sans-papiers : nous ne nous laisserons pas instrumentaliser !

Le Gaffi est co-signataire avec le Ciré et 167 autres associations d’une carte blanche diffusée ce jeudi 15 février dans Le Soir.


Nous relayons également l’Appel à la solidarité pour Mounir et Jiyed !
Un militant syndical de la CSC, Mounir et l’artiste Jiyed ont été arrêtés vendredi alors qu’ils se trouvaient dans l’asbl Globe Aroma, un centre culturel qui organise des échanges interculturels et artistiques. Ils se trouvent pour l’instant au centre 127 BIS.
L’arrestation de militants syndicaux et d’artistes doit nous alerter au plus haut point. Nous franchissons un pas. Celui d’une atteinte à la liberté de s’associer et de créer.

La CSC-FGTB, le MOC et le CEPAG et toutes les organisations de la plate-forme de soutien aux sans-papiers demandent la libération immédiate des personnes arrêtées.

Un sitting est organisé tous les midis de 12 à 14h à Arts-Loi avec des publics ciblés par jour :

mardi 20/02 : les organisations syndicales

mercredi 21/02 : les associations

Jeudi 22/02 : les collectifs de sans-papiers
Vendredi 23/02 : les organisations de jeunesse

Entre 12.30 et 14.00 venez prendre la pause midi en soutien de Mounir et Jiyed, des sandwich et de la soupe seront servis !

En fonction du verdict un plan d’action sera ou pas activé pour exiger leur libération.
Solidarité avec tous et toutes les sans-papiers !
Soyez nombreux.es !

* * * * *

Ce vendredi 9 février, un cap supplémentaire a été franchi dans la lutte frénétique du gouvernement fédéral contre les personnes migrantes : des sans-papiers ont été arrêtés au sein même des locaux d’une association du secteur artistique. Un cap que nous, 169 organisations des secteurs associatif, syndical, culturel, artistique, social, humanitaire et médical, ainsi que des collectifs de sans-papiers, n’aurions pu imaginer il y a quelques années. Nous refusons d’être instrumentalisés et exigeons la libération immédiate de Jiyed et Mounir !

Nous sommes un vendredi soir à Globe Aroma, association culturelle qui promeut des rencontres artistiques entre Belges et migrants, avec et sans papiers. Aux alentours de 16h, des hommes en civil, munis de brassards, débarquent dans l’ASBL. Ils sont accompagnés par un important dispositif de police. Pendant que deux inspecteurs accompagnent Els et Koen, les responsables de Globe Aroma, à l’étage pour vérifier les registres de présence, la police se met à contrôler l’identité de toutes les personnes présentes dans le couloir et au rez-de-chaussée. Sept personnes sans papiers sont ainsi arrêtées dans une violence inouïe ! Cinq d’entre elles ont été relâchées après plusieurs heures passées au commissariat ; deux ont été emmenées au 127bis, le centre fermé de Steenokkerzeel. Il s’agit de Mounir, militant syndical du comité des travailleurs migrants, et de Jiyed, artiste devant présenter ses peintures quelques heures plus tard dans une exposition organisée par la Ville de Bruxelles…
Le cadre dans lequel la police est intervenue n’a pas été clairement identifié. Trois versions ont été données jusqu’ici : le « plan canal », un « contrôle multidisciplinaire » ou encore le « plan Belfi ». Ce dernier, mis en place en 2014 dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, cible principalement le secteur associatif bruxellois. Si ce contrôle ne visait pas officiellement les sans-papiers, c’est pourtant sur eux que la répression s’est abattue.

Nous refusons que nos services servent de souricières au gouvernement fédéral dans le cadre de sa lutte frénétique contre celles et ceux qu’il considère comme indésirables. Nous n’acceptons pas que des contrôles d’identité arbitraires, aux motifs non-précisés et non-identifiables, se déroulent dans des lieux sanctuarisés comme les ASBL. Nous ne sommes pas instrumentalisables.

Nous rappelons à cet effet que, pour exercer nos missions, notamment en termes de cohésion sociale, nous devons pouvoir bénéficier de la confiance du public bénéficiaire ; confiance dont nous sommes privés lorsque des interventions de ce genre se produisent. Des contrôles d’identité de ce type sont incompatibles avec les valeurs défendues dans le secteur non-marchand.

Nous ne remettons pas en question la possibilité d’effectuer un contrôle administratif quant au respect des normes imposées aux ASBL ; mais ces contrôles doivent avoir pour objet l’association, et en aucun cas son public !

Nous rappelons que le gouvernement fédéral a pris de nombreuses mesures visant à stigmatiser, discriminer, arrêter, détenir et expulser les sans-papiers. Parmi celles-ci : le projet de loi sur les « visites domiciliaires » actuellement à l’étude pour pouvoir les arrêter à leur domicile ou au domicile de tiers, le projet de loi « anti-squat » pour les empêcher d’occuper un bâtiment vide depuis plusieurs années, les réformes du droit d’asile pour faciliter la détention des personnes sans-papiers qui voudraient réintroduire une demande d’asile, la création de trois nouveaux centres fermés, ainsi que la construction d’unités pour pouvoir détenir des familles avec enfants...
Dans ce contexte, nous refusons de croire que le motif principal et caché du contrôle de vendredi soir dans les locaux de Globe Aroma n’était pas de traquer des personnes sans titre de séjour. Les sans-papiers représentent des ressources indispensables à de nombreux secteurs de notre économie ; à ce titre, ils doivent être régularisés, et non criminalisés.

Nous, 169 organisations des secteurs associatif, syndical, culturel, artistique, social, humanitaire et médical,n’acceptons pas de collaborer à un tel dispositif. Nous n’irons pas plus loin ! Nous appelons tous les acteurs des secteurs social, culturel, artistique, syndical et sportif, à se joindre à l’action du dimanche 25 février à 14h au parc Maximilien pour dénoncer ces mesures arbitraires et inhumaines.

CENTRE DE VACANCES - CARNAVAL 2018

Du lundi 12/02 au Vendredi 16/02 :

Inscriptions : Sur place, le vendredi 26 janvier 2018 de 15h30 à 18h
À l’adresse suivante —> 7, rue de la Fraternité - 1030 Bruxelles

Pour les nouvelles inscriptions, s’il y a eu des changements dans la famille, n’oubliez pas de vous munir des documents suivants :
-  Une composition de ménage
-  Une photo d’identité de l’enfant
-  Deux vignettes de mutuelle

Nous vous rappelons que l’inscriptions n’est pas automatique. Si votre enfant était déjà au GAFFi l’an dernier ou à des centres de vacances, vous devez obligatoirement venir le réinscrire.

Plus d’infos : 02/221.10.10 ou coordination @ gaffi.be

Prix (à régler le jour même)
- 15 euros pour un enfant
- 24 euros pour deux enfants
- 34 euros pour trois enfants
- 45 euros pour quatre enfants

Atelier pour les enfants : ENCORE DES PLACES !!!

Atelier pour les enfants : ENCORE DES PLACES !!!

Il reste encore des places !!!

Mercredi : Pour les enfants entre 10 et 12 ans (de 13h à 17h30)
—> Atelier créatif / Zinneke Parade

Vendredi : Pour les enfants entre 8 et 10 ans (de 15h30 à 17h30)
—> Atelier Kamishibay & Contes
Pour les enfants entre 10 et 12 ans (de 15h30 à 17h30)
---> Atelier ludique & Activités sportives

Veuillez nous contacter par mail à l’adresse
coordination @ gaffi.be

ou par téléphone au numéro :
02/221.10.10 ou 17

Ecole des devoirs : 5ème et 6ème primaire - ENCORE DES PLACES

Ecole des devoirs : 5ème et 6ème primaire - ENCORE DES PLACES

L’école de devoirs - Le soutien et l’accompagnement scolaire

Période où les enfants sont soutenus dans la réalisation de leurs devoirs, leçons et autre travaux.

Lundi, Mardi et Jeudi.

L’enfant doit être présent les 3 jours dès 15h55 jusqu’à 17h
( Espace Temps libre jusque 18h )

Veuillez nous contacter par mail à l’adresse
coordination @ gaffi.be

ou par téléphone au numéro :
02/221.10.10 ou 17


Deux publications à découvrir

Le Gaffi : Un projet de société pour les femmes migrantes (1978-2014) de Florence Loriaux, dans la collection Les carnets du CARHOP

Le sac à lire, un trésor à partager par le Gaffi asbl et Marie-Noëlle Cornet

Le Gaffi : Un projet de société pour les femmes migrantes (1978-2014)

Un ouvrage paru dans la collection Les carnets du CARHOP

Au terme de 35 années d’existence et afin de pérenniser et de transmettre la mémoire de l’association, le Gaffi a sollicité le Carhop, Centre d’Animation et de Recherche en Histoire Ouvrière et Populaire, pour retracer l’histoire de cette formidable aventure humaine en se basant sur des archives ayant résisté aux différents déménagements et en s’appuyant sur un certain nombre de témoignages oraux d’anciennes et d’actuelles formatrices et d’apprenantes.
Un immense travail de collecte d’archives, d’interviews et de rédaction a été réalisé par Florence Loriaux, historienne au Carhop, avec le soutien et l’appui de Marie-Christine Renson, Présidente du Gaffi, l’accompagnement indéfectible d’Agnès Derynck, directrice et les apports de l’ensemble du personnel, passé et présent.
Cet ouvrage retrace donc trente-cinq années d’actions de notre association qui s’est professionnalisée et organisée en trois secteurs afin de redonner à chaque participante de nouveaux moyens d’agir !!

Intéressés ? Vous pouvez obtenir le livre, vendu au prix de 15€ (+ 5€ de frais de port)

Pour toute commande du livre et/ou renseignements, contactez le Gaffi au
02.221.10.10 - coordination[at]gaffi.be

Vous êtes ici: Accueil